Les métiers liés à la justice devraient accueillir de plus en plus de salariés

Les métiers de la justice ne sont pas à confondre avec ceux des juristes en entreprise. En effet, la justice regroupe l’ensemble des juridictions (administrative, civile, commerciale, des conflits, constitutionnelle, correctionnelle, coutumières des départements et régions d’outre-mer, internationale, judicaire, militaire, pénale, travail) rendant cette justice. Le palais de justice recouvre différentes hiérarchies de juridiction (TGI, CA, CC ou CS) et différents ordres de juridictions (administratif, coutumier, en dehors des ordres, judiciaire) qui devraient recruter et accueillir de plus en plus de salariés.

Le cadre général de la justice

Par définition, la justice regroupe l’ensemble des juridictions (administrative, civile, commerciale, des conflits, constitutionnelle, correctionnelle, coutumières des départements et régions d’outre-mer, internationale, judicaire, militaire, pénale, travail) rendant cette justice.

La juridiction administrative, regroupant le TA-CE-CAA, examine toutes les affaires relatives aux collectivités publiques (commune, département, établissement public, État, région). La juridiction judiciaire englobe les affaires civiles, les affaires commerciales, les affaires correctionnelles, les affaires pénales, les affaires sociales… La juridiction militaire est compétente pour trancher les actes et faits commis par les parties (demanderesse ou défenderesse) de statut militaire  ainsi que les espions, les insurgés et les révolutionnaires. La juridiction en dehors des ordres couvre les affaires conflictuelles et les affaires constitutionnelles. La juridiction coutumière des départements et régions d’outre mer intervient en cas d’éloignement territorial et pour un besoin d’appliquer le droit local.

Différence entre métier lié à la justice et métier de juriste

Le métier de juriste est recruté par l’entreprise pour la conseiller juridiquement depuis l’intérieur. En revanche, le second est mandaté par son client ou par l’État ou suivant un ordre hiérarchique direct et a un devoir de conseil, d’exécution des décisions, d’enregistrement des actes juridiques ou authentiques ou authentifiés ou notariés. En second lieu, le métier lié à la justice être acquis avec ou sans concours, fonctionnaires ou contractuels, gratuit ou payant.   

Les différents types de métiers de la justice

Les métiers de justice peuvent s’acquérir avec ou sans concours.

Les métiers de justice acquis sans concours peuvent comprendre : administrateur de la plateforme pédagogique, agent contractuel de catégorie A ou B, analyste ou assistant juridique, concepteur pédagogique, greffier référent. Ceux-ci devraient accueillir de plus en plus de salariés.  

Les métiers de justice acquis avec concours regroupent les postes suivants : adjoint administratif, administrateur judiciaire, assistant de service social, attaché d’administration, avocat (d’affaire, au conseil d’État, du droit des personnes, foncier général, pénaliste, travail, etc.), clerc d’huissier, conseiller d’insertion et de probation, directeur du service de la PJJ, greffier, huissier, juge (administratif, des affaires familiales, d’application des peines, des enfants, de l’exécution, d’instance, d’instruction, de la mise en état, des libertés et de la détention, des référés, des tutelles, etc.), lieutenant pénitentiaire, magistrat, mandataire judiciaire, notaire, officier de police judiciaire (commissaire, officier de policier, inspecteur, agent), procureur général, procureur de la République, responsable pénitencier, substitut du procureur…

Quels sont les métiers en vogue dans les ressources humaines ?
Les métiers d’urbaniste et d’architecte intérieur seront fortement sollicités dans les années à venir